Asie du Nord

Préparez-vous à être émerveillé! C’est presque cliché de le dire ainsi, mais il n’y a pas meilleure façon de décrire l’Asie du Nord.

Culture envoûtante à Shikoku

Culture envoûtante à Shikoku | Destination en vedette

Ce n’est un secret pour personne: l’île principale du Japon, Honshu, est celle qui suscite le plus d’intérêt. Et si Hokkaido accueille un énorme contingent de fervents skieurs et Kyushu fait de plus en plus parler d’elle, force est d’admettre que Shikoku, elle, continue d’être négligée. La mosaïque culturelle unique de l’île n’est toutefois qu’une des centaines de raisons pour lesquelles vous devriez la visiter. Voici 6 expériences culturelles envoûtantes à vivre à Shikoku et nulle part ailleurs.

Un pèlerinage japonais remarquable

Chez les Japonais, Shikoku est principalement reconnue pour son sentier en boucle de 1200 km ponctué par 88 temples, qui peut prendre jusqu’à 2 mois à parcourir. Si presque autant de sportifs et d’adeptes de la photo que de fidèles bouddhistes se rendent à Shikoku pour entreprendre ce pèlerinage, possiblement le plus célèbre au Japon, il est fort probable que vous n’ayez pas 2 mois à y consacrer.

Rien ne vous empêche par contre d’explorer partiellement cette facette importante de la culture de Shikoku. Une visite de l’imposante pagode de Chikurin-ji à Kōchi, ville à la popularité grandissante, ou une excursion d’une journée de Tokushima jusqu’au premier temple officiel du chemin de pèlerinage, le Ryōzen-ji à Naruto, suffit pour vous donner un avant-goût du patrimoine culturel intemporel sans y passer des mois.

Les derniers cultivateurs d’indigotiers

Parlant de Tokushima, c’est surtout dans cette préfecture que s’est perpétuée une tradition japonaise qui ne se limite pas à Shikoku. Pour la découvrir, rendez-vous dans la ville d’Aizumi (magnifique à découvrir à pied), où se trouve le musée Ai-no-Yakata. En plus de voir le processus de transformation des feuilles d’indigotier en teinture à l’indigo, vous pouvez y teindre vous-même du tissu et le garder en souvenir.

Bien qu’il ne soit pas possible de visiter les cultures d’indigotiers (ce genre ce visite n’est pas très publicisée), vous aurez la chance d’échanger avec les derniers cultivateurs d’indigotiers japonais au musée. En plus de vous raconter des anecdotes intéressantes, ils vous expliqueront pourquoi les cycles écologiques du fleuve Yoshino font de Shikoku l’endroit idéal pour cultiver l’indigotier, qui ne pousse que hors de la saison des typhons.

Une danse pour les morts

Toujours à Tokushima, mais dans la ville cette fois, une autre activité culturelle revêt beaucoup d’importance: l’Awa-odori. Ce festival de danse, qui remonte au moins au 16e siècle et qui est depuis reconnu pour son côté animé et mouvementé, envahit les rues de Tokushima pendant 3 jours en août chaque année afin d’honorer l’esprit des morts qui, selon les croyances, viendraient visiter leurs proches toujours vivants pendant quelques jours.

S’il vous est impossible de visiter Tokushima en août (en raison des typhons, notamment), vous pouvez tout de même voir la captivante danse d’awa-odori et ses chapeaux tissés typiques en forme de triangle au Awa-Odori Kaikan, une salle de spectacle située à seulement 10 minutes de la gare de Tokushima. En plus d’assister à ce magnifique spectacle, dont la profondeur vous frappera d’autant plus vu la banalité des lieux, vous pourrez y acheter une vaste gamme de produits sur le thème du festival.

Une visite dans les donjons

Selon les dires, il ne resterait que 12 châteaux encore intacts dans la région féodale japonaise, et plusieurs d’entre eux se trouvent à Shikoku. Ouvert en 1601 pendant la période Tokugawa, le château de Kōchi, situé en plein cœur de la ville du même nom sur la côte méridionale de Shikoku, en est sans doute le meilleur exemple. Du donjon du château, l’un des rares au Japon qui soit ouvert au public, vous profiterez du panorama sur la ville et les montagnes qui l’entourent.

À quelques heures de train, dans le nord-ouest de Shikoku, la vue du château de Matsuyama, quoique bien différente, est toute aussi magnifique. Vous pouvez y admirer la vue dégagée sur la mer intérieure de Seto. L’emplacement des deux châteaux ouvre la porte à d’autres découvertes culturelles. Après votre visite du château de Kōchi, vous n’êtes qu’à quelques pas du marché de nuit de Hirome, où vous pouvez déguster du tataki de bonite, un filet de poisson tendre saisi à l’extérieur, mais encore frais à l’intérieur. Et à Matsuyama, baignez-vous dans ce qui pourrait être le plus vieil onsen (bain thermal) public du Japon.

L’origine des onsen

On peut difficilement prouver que le Dōgo Onsen, à Matsuyama, est en fait le plus ancien bain public du Japon, bien que ce soit certainement le plus ancien de Shikoku. Utilisé de façon quasi continue depuis son inauguration il y a plus de 1000 ans, le Dōgo Onsen attire chaque jour des centaines de Japonais de la région ainsi que de nombreux étrangers ouverts d’esprit. Qui sait, peut-être en ferez-vous partie?
Trop timide pour faire le saut? C’est compréhensible – tout à fait normale pour les Japonais, l’idée de se baigner totalement nu avec des étrangers dans des eaux chaudes de source volcanique peut sembler un peu bizarre pour les Occidentaux. Vous pouvez visiter la portion du bâtiment où les empereurs en visite se baignaient quand ils venaient à Matsuyama (bien que, pour des raisons évidentes, cette partie du honkan ne soit plus en service).

L’enfant prodige de Shikoku

Lorsqu’il est question d’art japonais, vous pensez probablement aux pièces de l’ère impériale (ou d’avant-guerre) qu’on voit souvent exposées dans les musées d’art d’Osaka et de Tokyo. Dans la ville côtière de Marugame, dans le nord de Shikoku, le musée d’art contemporain Genichiro-Inokuma (surnommé MIMOCA) met quant à lui en vedette des œuvres d’art visuel provocatrices qui reflètent la difficile quête d’identité du Japon après la défaite de l’Empire japonais contre les forces alliées.

Consacrez au moins quelques heures à la découverte de ce musée, petit mais d’une grande richesse, qui abrite plusieurs milliers d’œuvres de Genichiro Inokuma, originaire de Shikoku. Après avoir pris le temps d’admirer les toiles et les sculptures – dont plusieurs reflètent l’influence d’Henri Matisse, célèbre mentor d’Inokuma –, faites l’ascension jusqu’au château de Marugame pour avoir une vue panoramique sur l’océan (et, par temps clair, sur l’île principale de Honshu) ou savourez des nouilles udon au bœuf à l’excellent restaurant local Mentokoro Wataya.

Et le mieux dans tout ça? C’est que ce n’est qu’un fragment de tout ce que Shikoku a à offrir. Venez-y d’abord pour la culture, puis revenez-y pour voir les cerisiers en fleurs ou participer à des activités écotouristiques incroyables dans les endroits les plus inusités au Japon. Un monde insoupçonné se trouve à seulement deux heures d’autobus d’Osaka, tout juste de l’autre côté de la mer intérieure de Seto à partir d’Okayama, l’une des gares du Shinkansen les plus fréquentées au Japon. Shikoku saura vous envoûter!

L’Asie du Nord selon Zutshi Travel

De la capitale bouillonnante aux eaux calmes bordées de plages sublimes du Kerala, Zutshi vous fera découvrir la face cachée de l’Inde.

7 villes chinoises axées sur la culture

Voici 7 villes qui représentent parfaitement ce que la Chine a de plus captivant à offrir.

À la découverte de la capitale culturelle coréenne

À la découverte de la capitale culturelle coréenne | Style de voyage

Plus de la moitié des Sud-Coréens vivent à moins d’une heure de Séoul. Par conséquent, il est facile d’oublier tous les autres trésors que cache le pays au moment de planifier son voyage. Si vous êtes à la recherche d’expériences culturelles méconnues, montez à bord d’un train à grande vitesse KTX à destination de Busan, la perle de la côte sud de la Corée. De la mosaïque culinaire à l’architecture étonnante en passant par les célébrations de l’écrit et du cinéma, Busan invite à la découverte.

Une abondance de fruits de mer

À Busan, les lève-tard ne savent pas ce qu’ils manquent. L’aube est le meilleur moment pour voir les pêcheurs livrer leurs prises aux kiosques colorés du marché de Jagalchi. C’est aussi l’occasion d’admirer un spectacle rare: celui des rues désertes et des néons éteints de Jung-gu après une longue nuit mouvementée.

Une visite au marché de Jagalchi est une expérience résolument locale que les voyageurs peuvent (littéralement) savourer. Prenez place dans l’un des nombreux restaurants éphémères du marché pour vous régaler de maquereau, d’anguille et d’oreilles de mer, très populaires en Corée du Sud. Si vos voyages vous mènent à Busan en octobre, le festival du tourisme culturel de Jagalchi vous éclairera davantage sur l’importance de ce marché.

La vague spirituelle

Une autre bonne façon de passer une matinée à Busan est de visiter Haedong Yonggungsa, un temple du 14e siècle à proximité de la célèbre plage de Haeundae. Avant 10 h, la lumière douce et l’absence de foule sont idéales pour arpenter tranquillement les sentiers de verdure qui serpentent à travers ce vaste lieu de culte au bord de l’océan et pour laisser le son des vagues qui déferlent non loin submerger vos pensées.

Vous voulez prendre la photo parfaite? En entrant sur le site, avant de traverser le pont menant au bâtiment principal, prenez à gauche et descendez sur les rochers qui se trouvent devant vous. C’est l’emplacement idéal pour photographier Haedong Yonggungsa, fondé par le célèbre maître bouddhiste Naong de la dynastie Goryeo, dans toute sa splendeur.

Des paysages hauts en couleur

Le «Santorin coréen», ça vous dit quelque chose? La comparaison n’est pas très apparente lorsque vous descendez du train à Busan, mais elle le sera lorsque vous arriverez au village culturel de Gamcheon, accessible par autobus depuis la station de métro Toseong. Le dédale coloré de maisons et de boutiques qui bordent la route vers ce quartier de plus en plus célèbre révèle une beauté incomparable.

En plus d’être belles à photographier, les ruelles étroites et en pente de Gamcheon témoignent de l’aspect culturel que le nom du village laisse présager. Le «petit musée» vous donne un réel aperçu de la vie quotidienne des résidents qui habitent ce quartier unique depuis bien avant qu’il devienne une attraction touristique. À proximité, des dizaines de kiosques servent des ssiat hotteok, des galettes coréennes sucrées. Faites halte au belvédère de Haneulmaru pour admirer le panorama sur le village culturel de Gamcheon.

Des histoires à découvrir

Plusieurs visiteurs imaginent qu’ils ne pourront pas profiter de la rue des libraires de Bosu-dong, puisque les marchands y vendent principalement des livres en coréen. Ce n’est pas tout à fait vrai (plus les rues du genre gagnent en popularité auprès des touristes étrangers, plus vous y verrez des livres en langue étrangère), mais là n’est pas la question. L’attrait de la rue des libraires ne se résume pas aux livres; elle repose surtout sur l’atmosphère unique créée par les milliers de lecteurs curieux feuilletant les bouquins.

La rue des libraires de Bosu-dong – à visiter à son pic d’achalandage de mi-journée pour en faire véritablement l’expérience – possède aussi une histoire assez intéressante. C’était à l’origine la principale artère d’un quartier résidentiel créé à la fin de l’occupation russo-japonaise de la Corée en 1948. Puis, des librairies y ont rapidement ouvert leurs portes au cours des années suivantes (sans concertation, de toute évidence), ce qui donne à la rue une ambiance presque magique.

À l’affiche: tout ce qu’il reste à voir

L’événement annuel le plus médiatisé de la ville, le festival international du film de Busan, n’est pas aussi facile à visiter que les autres lieux nommés dans cet article. Si vous n’êtes pas à Busan la première ou la deuxième semaine d’octobre, vous ne pourrez pas voir les films coréens et internationaux qui y sont présentés, dont de plus en plus de premières mondiales.

Il y a toutefois une bonne nouvelle. Le centre cinématographique de Busan, où se déroule le festival, est ouvert à l’année. Une visite du centre, que ce soit pour voir un film ou admirer son architecture inscrite dans le livre Guinness pour le record du plus long toit en porte-à-faux du monde, assure une fin heureuse à votre voyage à Busan. Et qui sait, il y aura peut-être une suite!

Les saisons de Busan

Si, pour vous, visiter Busan pendant le festival du film (ou un autre événement majeur comme le festival des lanternes de lotus, en mai, ou le festival de la mer, en août) n’est pas une priorité, vous ne serez pas en reste. Busan est une destination quatre saisons: des rayons de soleil abondants vous réchauffent pendant son hiver froid, et des averses de pluie rafraîchissent ses étés étouffants. Le printemps et l’automne vous donnent la chance d’admirer les cerisiers en fleurs (non, on n’en trouve pas qu’au Japon) et le feuillage automnal, soit en ville ou dans les régions pittoresques des alentours.

Vous souhaitez vous rendre à Busan sans nécessairement passer par Séoul? Prenez un vol sans escale à partir d’une grande ville asiatique comme Tokyo, Beijing ou même Bangkok. Ou, si vous êtes au Japon et que voyager lentement ne vous dérange pas, prenez l’un des 10 traversiers quotidiens pour Busan depuis Fukuoka. Busan prendra tranquillement forme à l’horizon au nord-ouest, au-dessus des eaux cobalt, tel un diamant qui se cristallise en suspension.

Gnocchis avec sauce crémeuse au gorgonzola

Un monde, d’innombrables saveurs. Aucun autre croisiériste ne compte sur autant de chefs primés, créatifs et passionnés pour mettre les mains à la pâte. Les membres de notre conseil culinaire supervisent les menus des 12 restaurants et cafés à bord. Chaque croisière vous donne la chance de découvrir un éventail illimité de nouvelles saveurs, des tendances culinaires qui vous mettront l’eau à la bouche ainsi que des plats classiques préparés par des mains expertes. Pour accompagner le tout? Notre maître mixologue et notre sommelier de calibre international s’assureront que votre choix de boisson se marie parfaitement à votre repas.

Gnocchis avec sauce crémeuse au gorgonzola | Holland America Line

Ingrédients

Gnocchis

  • 1 kg (2 lb) de pommes de terre russet
  • 1 gros œuf, légèrement battu
  • 3/4 de tasse + 1 c. à soupe de farine tout usage
  • 1 c. à thé + 1 c. à soupe de sel

Sauce crémeuse au gorgonzola

  • 3/4 de tasse de crème épaisse
  • 1/4 de tasse de vin blanc sec
  • 1 tasse de fromage gorgonzola émietté
  • 2 c. à soupe de ciboulette fraîche émincée
  • Sel et poivre

Préparation

Préparer les gnocchis
Placer la grille au milieu du four et préchauffer le four à 450°F (230°C). Piquer chaque pomme de terre 8 fois avec un couteau sur toute sa surface. Cuire les pommes de terre au micro-ondes jusqu’à ce qu’elles soient légèrement ramollies aux extrémités, environ 10 minutes, en les retournant à mi-cuisson. Transférer les pommes de terre directement sur la grille du four et cuire jusqu’à ce qu’une brochette glisse facilement dans la chair, de 18 à 20 minutes.

En les tenant avec une poignée en tissu ou un linge de cuisine, peler les pommes de terre à l’aide d’un couteau. Piler les pommes de terre pelées avec un presse-purée ou un moulin à légumes puis transférer la purée sur une plaque à pâtisserie à rebord. Étendre délicatement la purée pour former une couche uniforme et laisser refroidir pendant 5 minutes. (Vous pourriez obtenir un peu plus que les 3 tasses de pommes de terre requises pour cette recette. Mettre de côté le surplus pour un autre usage.)

Transférer 3 tasses de pommes de terre tiédies dans un bol, puis saupoudrer de la farine et d’une cuillère à thé de sel. À l’aide d’une fourchette, incorporer délicatement l’œuf en remuant jusqu’à ce que les ingrédients soient mélangés. Remuer doucement jusqu’à ce qu’il ne reste plus de farine sèche. Former une boule avec le mélange de pommes de terre et de farine, la transférer sur un comptoir légèrement fariné et la pétrir doucement jusqu’à ce que le mélange soit lisse mais légèrement collant, soit environ 1 minute. Ajouter un peu de farine sur le comptoir au besoin pour éviter que la pâte colle.

Tapisser 2 plaques à pâtisserie de papier parchemin et saupoudrer généreusement de farine. Couper la pâte en 8 morceaux. Saupoudrer un peu de farine sur le comptoir. Rouler doucement un morceau de pâte en une corde de 1,25 cm (1/2 po) d’épaisseur, en ajoutant de la farine pour éviter qu’elle colle. Couper la corde en tronçons d’environ 2 cm (3/4 po). En tenant la fourchette avec les dents tournées vers le bas dans une main, presser chaque morceau de pâte, côté coupé vers le bas, contre les dents à l’aide du pouce de votre autre main pour créer une dentelure. Glisser ensuite la pâte sur les dents de la fourchette pour former des stries sur les côtés de chaque morceau. Si la pâte colle, saupoudrer votre pouce ou la fourchette de farine. Transférer les gnocchis sur vos plaques à pâtisserie préparées et répéter l’opération avec le reste de la pâte.

Faire la sauce
Porter la crème et le vin à ébullition à feu moyen-vif dans une poêle de 30 cm (12 po). En fouettant constamment, ajouter graduellement le gorgonzola et cuire jusqu’à ce qu’il soit fondu et que la sauce ait épaissi, de 2 à 3 minutes. Incorporer la ciboulette et assaisonner de sel et de poivre au goût. Couvrir pour garder au chaud. (Si la sauce semble trop épaisse, ajuster sa consistance en y ajoutant jusqu’à 2 cuillères à soupe d’eau de cuisson des gnocchis.)

Terminer les gnocchis
Faire bouillir 4 litres d’eau dans une grande casserole. Ajouter la cuillère à soupe de sel restante. À l’aide du papier parchemin, abaisser doucement les gnocchis d’une des plaques à pâtisserie dans l’eau et cuire jusqu’à ce qu’ils soient fermes, environ 90 secondes. Les gnocchis devraient flotter en surface après environ 1 minute.

À l’aide d’une cuillère perforée, transférer les gnocchis cuits dans la poêle avec la sauce. Répéter pour le reste des gnocchis. Mélanger délicatement les gnocchis dans la sauce, puis servir.

Holland America Line est un fier commanditaire d’America’s Test Kitchen. Pour plus de recettes, visitez le AmericasTestKitchen.com/onboard.

L’incomparable couronné

Uniworld Boutique River Cruise Collection, la ligne de croisière fluviale en formule tout compris la plus luxueuse au monde, offre des itinéraires vraiment tout compris en Europe, en Russie, en Chine, au Vietnam, au Cambodge, en Inde et en Égypte.

Chaque navire Uniworld est un chef-d’œuvre. En montant à bord d’un de nos 17 hôtels-boutiques flottants incomparables, vous verrez le soin qui a été porté au design magnifique et bien pensé. Un service impeccable qui vient droit du cœur, des excursions réservées exclusivement aux invités d’Uniworld, une délicieuse cuisine de la ferme à la table, des vins locaux et une sélection de destinations aux quatre coins du monde; chaque aspect de nos croisières est tout aussi spécial que nos invités.

Des navires incomparables et couronnés
Uniworld Boutique River Cruise Collection est inspirée de sa compagnie sœur, Red Carnation Hotel Collection, des hôtels-boutiques cinq étoiles reconnus pour leur décoration intérieure adaptée à la destination, leur service courtois et leurs commodités soigneusement sélectionnées offrant aux invités une expérience intime, élégante et relaxante. De même, les navires-boutiques d’Uniworld permettent à leurs passagers de voyager comme s’ils se trouvaient à bord d’un chic hôtel flottant avec des espaces invitants, des antiquités raffinées, des tissus sur mesure et des œuvres d’art originales.

Inclusions insurpassables
À titre de croisiériste fluvial offrant la formule tout compris la plus complète de toutes, Uniworld fait passer les croisières fluviales de luxe tout compris à un niveau supérieur. Du vaste choix de spiritueux et de vins de qualité aux repas cinq étoiles à bord; du transport jusqu’à l’aéroport et des pourboires à la sélection d’excursions quotidiennes; du Wi-Fi à bord aux cours de yoga et de TRX; Uniworld est la ligne de croisière fluviale la plus complète qui soit.

Délicieuse cuisine cinq étoiles
Pour nous, la cuisine est une forme d’art – une qui soit très délicieuse. À l’heure des repas, vous pourrez déguster une cuisine de calibre mondial faite d’ingrédients frais provenant de destinations locales.

Expériences soigneusement préparées
Qu’est-ce qui est encore plus impressionnant que le moment où vous montez à bord d’un navire Uniworld? La destination où celui-ci vous mènera! Le design de chaque navire Uniworld s’inspire d’ailleurs de la destination visitée par celui-ci. Les excursions, exclusives à Uniworld, permettent à nos invités de s’immerger dans la culture authentique, les attraits et la cuisine des lieux visités. Chaque croisière propose un vaste choix d’excursions pour tous les types de voyageurs, dont plus de 80 expériences réservées aux invités d’Uniworld.

Le navire

Voici notre nouveau «Super Ship», le S.S. Beatrice. Ce navire est décoré de bois clair et d’accents bleus et blancs rappelant un yacht, et dispose d’un lobby rénové composé d’élégants miroirs, de planchers en marbre, d’un chandelier Murano blanc aux reflets bleutés et d’un grand escalier en nickel et en fer noir – un élément de design propre aux «Super Ships» d’Uniworld. Le salon réaménagé du navire comprend des canapés et des chaises rembourrés à la main, de la parqueterie, des plafonds capitonnés, des toiles solaires et de nouveaux ports USB vous permettant de recharger vos appareils un peu partout. Les œuvres d’art sur le navire comprennent des pièces de Pablo Picasso, d’Alexander Calder et de Pino Signoretto.

Le S.S. Beatrice offre quatre options de restauration inspirées par des compositeurs autrichiens de renom, dont le Mozart’s, le restaurant principal du navire, le bar-salon Wolfgang’s et les tout nouveaux Schubert’s et Max’s. Pour les convives à la recherche d’une expérience culinaire immersive, le restaurant Max’s propose des cours de cuisine où ils peuvent créer des mets européens locaux en compagnie du chef. Le Schubert’s, un petit café de 18 places situé à l’avant du navire, offre des assiettes à partager pour le déjeuner et le souper. Cet établissement accueillant de style autrichien propose des menus reflétant la cuisine des destinations du navire.

Le navire | Uniworld Boutique River Cruises

Hébergement

  • Croisière de 7 nuits dans une cabine avec vue sur le fleuve à bord du S.S. Beatrice, le dernier ajout à la flotte d’Uniworld
  • Cabines et suites avec vue sur le fleuve aménagées avec luxe disposant de lits Savoir® fabriqués à la main en Angleterre, de draps en coton égyptien et de couettes européennes, en plus d’un menu d’oreillers.
  • Internet gratuit et Wi-Fi

Hébergement | Uniworld Boutique River Cruises

Gastronomie

  • Tous les repas à bord, préparés avec des ingrédients frais de qualité
  • Gala de bienvenue et de départ
  • Réception de bienvenue et de départ du capitaine
  • Boissons à volonté à bord, y compris les vins, la bières, les spiritueux, les boissons gazeuses, les cafés et thés de spécialité et l’eau minérale

Gastronomie | Uniworld Boutique River Cruises

Activités

  • 6 jours d’excursions, y compris les options «Choice is Yours», accompagnées par des guides locaux anglophones
  • Programmes guidés «Let’s Go» et «Do as the Locals Do»
  • Système de casque audio portable de pointe Quietvox pour toutes les excursions
  • Utilisation de vélos et de bâtons de marche nordique tout au long de votre croisière

Activités | Uniworld Boutique River Cruises

Famille

  • 3 pays: Autriche, Allemagne, Hongrie
  • 4 sites du patrimoine mondial de l’UNESCO
  • Tous les transferts à l’arrivée et au départ
  • Tous les pourboires, à bord et sur la terre ferme
  • Services d’un directeur de croisière expérimenté
  • Enrichissement culturel, dont une conférence sur le canal Rhin-Main-Danube, qui a marqué l’histoire de l’ingénierie
  • Programme familial exclusif lors de certains départs estivaux sélectionnés

Famille | Uniworld Boutique River Cruises

Services

Quand il s’agit de service, nous savons que les moindres détails peuvent faire la différence. C’est pourquoi nous sommes fiers de nos relations de longue date avec nos invités, pour qui rien n’est trop beau. Comptant sur un ratio équipage/passagers des plus élevés dans l’industrie des croisières fluviales, notre personnel hautement qualifié ne cesse de se dépasser pour créer des expériences extraordinaires, tant à bord que sur terre.

Services | Uniworld Boutique River Cruises